Les cigales: le chant de l’invisible


 Hier après-midi, avec Joseph Jacquin Porretaz, directeur du Naturoptère de Sérignan du Comtat, nous  installions dans la médiathèque Raoul Milhaud de Châteauneuf de Gadagne, une très belle exposition sur les cigales.                                                                    Visible dès aujourd’hui et inscrite au programme l’événement que nous organisons le 26 Mai, Partage(s) au Jardin dans le cadre de la 12ème Fête de la Nature dont le thème cette année est “Voir l’invisible“. Raison pour laquelle, nous avons rebaptisée cette exposition créée par le Naturoptère, “Le chant de l’invisible“.

La cigale dont les mâles se manifestent si bruyamment aux heures chaudes de l’Eté sans que nous puissions toujours savoir ou ils se trouvent, est emblématique du patrimoine provençal. Tant et si bien que nous pourrions nous satisfaire de croire qu’elle n’existe que dans cette région du Monde.                                                                                                       Cette exposition fera tomber quelques idées reçues, mais surprendra aussi par la richesse et la beauté de certains spécimens à travers le monde. Car non seulement, il existe 24 espèces de cigales en France, mais se sont plusieurs milliers qui vivent sur une grande partie Sud du globe.

 

De la taille d’une mouche à celle d’un oiseau, de celle caparaçonnée dans une véritable armure à celle qui n’aurait rien à envier au plus beaux papillons, vous pourrez voir un échantillon de ces ambassadrices de l’Été.

Nous publierons bientôt un article sur cet insecte si particulier. Nous évoquerons les truculentes expériences de Jean Henri Fabre à l’Harmas avec le concours du garde chasse de Sérignan pour essayer de comprendre à coups de bombes agricoles comment un insecte à priori sourd pourrait éprouver le besoin impérieux de chanter si fort. Et d’en finir de cette expérience scientifique très “fabresque” par une conclusion très poétique.…………………………………………………………………………. 

Nous aborderons aussi cette curiosité qui relie la nature aux mathématiques avec ces espèces de cigales qui attendent patiemment au fond des ténèbres pour venir littéralement saturer l’espace en émergeant toutes au même moment et notamment tous les 13 ans ou les 17 ans (comme aux USA). 13 et 17, nombre premiers qui ne sont sans doute pas le fait du hasard si on considére qu’il y aurait là, une stratégie de saturation étalonnée sur des cycles auquelx aucun prédateur ne pourrait s’adapter d’une façon aussi massive afin de profiter de l’aubaine.

Un insecte qui mérite le détour et notamment le 26 MAi à  médiathèque Raoul Milhaud de Châteauneuf de Gadagne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *