Samedi 24 mars: Semaine pour les alternatives aux pesticides


 Voilà quelques années que nous souhaitions organiser un événement dans le cadre de la Semaine Pour les Alternatives Pesticides (SPAP) et le souhait de nos amis et voisins d’Akwaba de programmer un événement écocitoyen fut la bonne occasion  pour cela.

L’association Les Pimprenelles ayant plus que jamais envie de jouer collectif, a proposé à des acteurs concernés de la rejoindre autour de l’équipe d’Akwaba pour proposer un programme qui sera le temps fort de cette SPAP en Vaucluse.

 D3P (Défense et Promotion du Patrimoine Paysan), Foll’Avoine, Semailles, La Ruche qui dit Oui/Le Thor et Gadagne, Epicurium,  l’ APARE-CME/CPIE84  se sont donc associés au projet de ce rendez-vous du 24 Mars dans le cadre de la 13ème édition de la Semaine pour les alternatives aux pesticides qui met l’alimentation à l’honneur.

 

L’acte de manger est à la fois un besoin vital, un facteur de santé mais aussi un réel plaisir. Or aujourd’hui, une partie de notre alimentation est contaminée par des substances chimiques dont des résidus de pesticides de synthèse, substances toxiques et dangereuses pour notre santé et notre environnement.   Heureusement, des alternatives existent et se généralisent et d’une certaine manière nous pouvons être des acteurs de ce changement.

L’alimentation est un enjeu crucial de la transition agricole et plus largement de la transition environnementale et sanitaire qui doit être menée.

Cette journée sera l’occasion de découvrir, goûter, s’informer, débattre, rencontrer des acteurs de l’environnement, de la santé, des producteurs concernés par les enjeux du mieux manger et du mieux-vivre.Exposition sur les pesticides, débat sur le glyphosate, marché des producteurs locaux, pour autant ce rendez-vous se aussi veut familial, tous publics avec des ateliers, des animations dans le cadre très singulier d’Akwaba.

En fin de journée, sera proposé une ciné/discussion. A la suite de la projection du film de Anne Closset, Autrement(avec des légumes)” s’ouvrira un échange avec des acteurs des circuits-courts: AMAP, Ruche qui dit oui, magasin de producteurs locaux,…pour se faire une idée plus juste sur le bon, le bio et le local. Une restauration sera proposée pour accompagner cette rencontre.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *