Projection “Zéro Phyto, 100 % BiO” et la prochaine Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides


Le 18 Janvier, nos amis de Plantes Rares et Jardin Naturel proposent une soirée ciné/ débat. 18h : Insecticides mon amour – 20h30 : Zéro phyto 100% bio.
Entre les projections vous pourrez échanger avec le réalisateur Guillaume Bodin à l’occasion d’un apéritif dînatoire 100% bio, bien sûr !

 L’occasion pour Les Pimprenelles de faire le lien avec la prochaine Semaine Pour les Alternatives aux Pesticides (SPAP)  que nous préparons avec Akwaba et le Centre Méditerranéen de l’Environnement (CME CPIE 84 APARE) pour le 24 Mars 2018 à Akwaba à Châteauneuf de Gadagne (84). Ce projet devrait rassembler bien d’autres acteurs du département et nous permettre de proposer un programme curieux, festif, varié, tous public, autour d’une thématique d’une actualité brûlante, l’alimentation, thème de cette 13ème SPAP.

 

 Après Insecticide Mon Amour, le réalisateur Guillaume Bodin présente Zéro phyto 100 % bio, son nouveau documentaire. Une enquête passionnante sur plusieurs communes françaises qui n’ont pas attendu l’entrée en vigueur le 1er janvier 2017 de la loi Labbé interdisant l’utilisation de pesticides dans les espaces publics pour changer leurs pratiques. Ce film met aussi en avant les pionniers de la restauration collective biologique et leurs partenaires : associations, entreprises, agriculteurs, ingénieurs, artisans qui ensemble contribuent à l’amélioration de la qualité des repas dans les collectivités.

Conscients de leurs responsabilités en termes de santé publique et d’environnement, ces acteurs de terrain ne livrent pas de solutions toutes prêtes, mais décrivent plutôt les étapes qu’ils ont franchies pour mener à bien leurs projets. Leur expérience montre que toutes les communes, quelles que soient leur taille et leur couleur politique, peuvent changer leurs pratiques.

****************************************************************************

 Guillaume a 26 ans. Il est ouvrier viticole en Saône-et-Loire lorsqu’il est victime des traitements obligatoires aux insecticides contre la cicadelle de la flavescence dorée. Comme il est impossible de se faire entendre, il décide de quitter son travail et d’enquêter sur la question.

Il part à la rencontre de nombreux acteurs du milieu viticole et scientifique comme Emmanuel Giboulot, ce vigneron ayant refusé de traiter aux insecticides. Ou Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS et lanceur d’alerte sur les effets catastrophiques de l’utilisation de ce type de pesticides sur l’environnement. Le couple Claude et Lydia Bourguignon lui apporte de nombreuses informations sur l’impact de ces produits chimiques sur la faune des sols.

Tout n’est pas si sombre dans cette affaire, car un collectif de vignerons essaye de faire évoluer le dossier vers un plus grand respect de l’environnement.

C’est une enquête de plus de deux ans dans laquelle le jeune réalisateur de «La Clef des Terroirs» s’est engagé!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *