Le 20ème troc aux plantes


 Au fur et à mesure que l’histoire de l’association s’écrit, les dates qui marquent se bousculent. Après la 10ème année de l’association en 2017, c’est le 20ème troc aux plantes qui pointe son nez.

En Octobre 2007, Michelle, Fabienne, Michel et Christophe organisaient un Troc aux plantes à Châteauneuf de Gadagne, partant de rien et sans se douter que c’était là le début de l’aventure des Pimprenelles.

Le 26 Mai ce sera donc le 20ème dans un nouvel endroit encore une fois, habitué désormais à promener des valeurs inchangées depuis le début. Le bel état d’esprit qui l’anime est nourri par les nombreux troqueurs qui y ont participé et dont certains sont des fidèles, voire des amis(es).

L’occasion est donc toute trouvée pour publier à nouveau un article que nous avions écrit en 2016  pour la revue Fanz’Yo.

 

                               Le troc aux plantes ou les bourses aux plantes

Le troc est une opération économique par laquelle une personne cède un bien et en reçoit un autre. Pratique ancestrale, elle revient en force dans nos sociétés marchandes et consuméristes, comme une alternative économique donc, mais bien plus que cela encore, comme une expérience collective, un espace de lien social.

 Mais dans le «milieu» des troqueurs de plantes, on n’épilogue pas autant sur le sujet, tant cette pratique est avant tout un plaisir simple, une promesse, un rendez-vous. On ne vient pas là pour faire son shopping, mais pour le plaisir d’échanger. Et sans doute bien plus que des plantes !

Troc ou bourse aux plantes, le principe est simple : Pendant quelques heures, une journée, un we, un organisateur met à disposition un espace libre d’accès (avec parfois des tables, des chaises) ou des jardiniers en herbe, des passionnés de botanique viennent échanger sans notion d’argent, des boutures, des plantes, des graines, des semis, des bulbes…, etc . Mais bien entendu, cela s’ouvre aussi sur tout ce qui touche au jardin : pots, livres et revues, confitures maisons et même des échanges de service.
Chaque organisateur y apportera des nuances, sa touche personnelle. Dans bien des cas, des animations, des ateliers, une ambiance festive et musicale rythmeront ce moment convivial où des relations se nouent, des amitiés parfois naissent autour d’une passion commune.

Ici on reconnaît une plante de notre enfance, là on découvre un petit trésor qui s’épanouissait secrètement au fond d’un jardin, là encore on va pouvoir acquérir ces semences si difficile à retrouver. Car, parmi toutes les vertus du troc, il y a celle d’être un passeur de biodiversité. Bien des plantes et des semences disparaissent peu à peu des grandes enseignes de jardinage, soit par effet de mode, soit parce que les hybridations et l’appropriation des catalogues par des grands semenciers contribuent à appauvrir notre patrimoine naturel.

Dans ces échanges, le jardinier amoureux de son jardin partagera avec un débutant sa passion et ses petites astuces. On en repartira pas seulement avec une plante, mais aussi avec sa petite histoire et les anecdotes qui lui donneront un petit supplément d’âme.

Il y a là aussi un acte de générosité dans la manière dont on bichonnera ses plantes, dont on choisira ses graines, car un troc ça se prépare.

Le Printemps et l’ Automne sont les périodes évidentes pour les trocs et bourses aux plantes. Cela conditionne la nature des productions échangées. Par exemple, il y aura plus facilement des semis potager au Printemps, alors que l’Automne est plus propice à la plantation des arbustes.

 Quelques conseils et astuces :

– Mettre les plantes en pots bien avant la date du troc pour qu’elles soient bien enracinées et leurs assurer une meilleure reprise. Pensez aux semis spontanés, boutures ou plantes à diviser.
– Les identifier et les étiqueter avec, si possible, le nom commun et l’appellation botanique.
– Essayer de fournir des conseils de culture, les coloris, une description, une photo ou une documentation pour faciliter la vie de nouveaux acquéreurs surtout pour ce qui concerne les espèces les plus rares.
– Mettre les graines une fois tamisées, nettoyées et bien séchées dans des enveloppes étiquetées.
Que proposer :
-Des plantes faciles ou rustiques aux débutants d’intérieur ou d’extérieur, potagères ou décoratives. -Les plus fragiles ou plus rares aux passionnés et jardiniers plus expérimentés.
-Des plantes médicinales, condimentaires, aquatiques, tinctoriales.
-Les moins courantes ont souvent plus de chance d’être échangés. -Précisez bien celles qui pourraient être invasives ou gélives.

Prévoir des enveloppes, des sacs, des cagettes ou des caisses pour emporter vos acquisitions souvent nombreuses, des chiffons humides ou du journal pour les plantes à racines nues, un bloc note type Post-it pour identifier et noter les conseils de culture (terrain, ensoleillement, multiplication, couleur, etc.) ou un feutre blanc pour écrire sur les pots. Pensez aussi à un petit arrosoir.

Donner de temps en temps au passant intéressé qui découvre là le troc, en fera peut être un futur troqueur et de toute façon, le but n’est pas de repartir avec des plantes qui prospèrent déjà suffisamment dans son jardin.

Quel que soit les petits et grands trésors que vous donne votre jardin, n’hésitez pas à tenter l’expérience. Vous y reviendrez. !

On peut trouver quelques dates de trocs sur le sites des Pimprenelles (www.les-pimprenelles.com/) et plus sûrement sur le site spécialisé troc-aux-plantes.com/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *