Jardin médiéval, jardin de curé, carré symbolique


Jardin médiéval de Maison Labat


Pour certains les jardins du Moyen age évoquent une certaine nostalgie du paradis perdu. Le jardin d’Eden, dans sa représentation médiévale apparaît comme un espace sacré circulaire, le cercle révèle le divin, le céleste, alors que le carré exprime le terrestre. Le carré s’intègre parfaitement dans la symbolique médiévale liée aux nombres, les 4 éléments, les 4 fleuves du paradis, les 4 évangiles, les 4 saisons… Le 4 ou le carré est le symbole de perfection au Moyen Age et sert donc de base à la réalisation des jardins.

Inspiré de l’hortus conclusus (« jardin enclos » en latin) ces jardins devaient être avant tout utilitaires, procurant nourriture, vêtements, médecines avant d’être liés aux plaisirs.
Durant les 10 siècles qu’a duré le Moyen Age, les jardins ont profondément évolué,de l’hortus castral (jardin du château) à l’hortus déliciarum (jardin des délices) prélude aux jardins de la renaissance, en passant par les
jardins monastiques, tous ces jardins ont gardé certaines particularités spécifiques aux jardins moyenâgeux.
Clôtures et plessis marquent la singularité de ces jardins clos de forme carré ou rectangulaire. Cette clôture est soit végétale, composée de haies vives, épaisses étêtées, soit tressées ou entrelacées ou encore de bois sec,
de branchages assemblées en fagots ou de murets de pierres sèches.
A l’intérieur, l’espace est délimité en carrés ou en rectangles entourés d’allées ou de petits canaux d’irrigation. Les plantations sont réalisées sur ces plates bandes surélevées de planches, de pierres, de plessis tressés de châtaigniers, de saules ou de noisetiers.
Les plantations peuvent être également bordées par d’autres végétaux taillés en haies basses (buis, fusains, santoline, armoise, lavande….)

L’eau, élément essentiel, est présente dans la plupart des jardins. Jaillissante, elle représente la vie, la clarté, la pureté. Le centre des jardins, lieu de rendez vous et de vie est le plus souvent occupé par une fontaine ou un bassin de forme octogonale, symbole de la résurrection d’où jaillissent quatre jets en référence aux 4 fleuves du paradis coulant en direction des 4 points cardinaux.
Le carré des simples et le carré potager communs à bien des jardins d’aujourd’hui sont de lointaines évocations de l’herbalium où étaient cultivées les plantes médicinales,aromatiques et condimentaires et l’hortus, le ménagier, le potager donnant les légumes nécessaires à l’alimentation.

L’incontournable jardin de curé est devenu un style en soi. Sur la base d’un plan en carrés plus ou moins rigoureux, accueillant fruits, légumes et plants de condimentaires, le jardin s’adoucit avec une grande variété de plantes simples. Traditionnellement situé à l’arrière du presbytère, il permettait de subvenir aux besoins de quelques personnes et offrait les fleurs pour l’hôtel et les célébrations.

A lire: «Jardins de curè, l’art et la manière » de Philippe Ferret
A visiter: Les jardins du Musée de Salagon à Mane (04)
Article de l’Association Les Pimprenelles paru dans le numéro d’Automne 2019 de la revue Yo’yo, Le Mag des Parents)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.