En prendre de la graine ou comment récolter ses semences


Désormais liés avec les revues Fanz’yo et Yoyo, nous y publions régulièrement des articles sur différentes thèmes pourvu qu’ils aient un lien avec la biodiversité, le jardin naturel et les bonnes pratiques respectueuses de l’environnement.logo fanzyo

Pour la prochaine édition de Fanz’yo à paraître fin Septembre, 2 sujets qui ont en commun de porter sur des démarches ludiques et économiques qui demandent toutefois un peu de méthode, aussi simple soit elle: le troc aux plantes et la récolte de ses propres graines.

                                                     Récolter ses propres graines au jardin 

Potagères, annuelles ou vivaces, chaque année, nos plantes, nous procurent une source importante de semences qu’il est simple et économique de récupérer pour les saisons suivantes.
Après leur floraison, les plantes fructifient afin de donner des graines qui leur permettront de se multiplier naturellement. Chaque espèce ayant ses particularités, nous nous en tiendrons ici à des généralités.
récolter ses graines Il est impératif de choisir des plantes dont les graines ont atteint leur pleine maturité. Enfermées dans des gousses plus ou moins imposantes, dans des capsules rondes, allongées ou en forme de griffe, ou au cœur même de la fleur comme pour celles du tournesol, les graines constituent un univers d’une très grande diversité. Avec un peu d’expérience, il devient facile de les reconnaître. Elles doivent être bien sèches et commencer à s’ouvrir d’elles-mêmes. A ce stade, des insectes ou la force du vent sont en mesure de les propager. Il est alors temps de les récolter.
Une méthode sûre et permettant par ailleurs de s’éviter trop de plants défleuris au port disgracieux, est de sélectionner un pied mère. Une plante saine, robuste, éventuellement isolée, qu’on laissera monter en graine, pour mieux en récolter les semences. Cela vaut autant pour un pied de salade que pour une rose trémière.

Pour la récolte, il est nécessaire de procéder par temps sec, en fin d’après-midi pour éviter que les graines humides ne pourrissent une fois stockées. Les grosses graines sont récupérées sans peine à la main, alors que pour les plus petites, comme celles des ancolies ou des pavots, il vaut mieux se munir d’un contenant dans lequel les opercules seront légèrement secoués.

Pour le stockage, là encore il est important que les graines soient bien sèches. Les contenants en plastique ou trop hermétiques risquant de faire pourrir la récolte, on leur préférera des enveloppes de papier nominatives. Un conditionnement simple et efficace qui sera tenu dans un endroit frais et obscur, hors gel et à l’abri de l’humidité en attendant le printemps suivant. Il suffira alors de bien se renseigner sur les périodes de semis de chaque variété.
récolte de graines

Il est inutile de tenter de récolter des graines de plantes elles même issues de graines hybrides F1, car il sera quasiment impossible d’obtenir les mêmes caractéristiques que la plante mère.
Il existe aussi au sein du jardin des hybridations naturelles dont les graines qui en sont issues, rendent incertaines les futures productions. Formes, couleurs, goût ; les surprises seront plus ou moins heureuses.

La tomate moins sujette à ces croisements que certains cucurbitacées par exemple,demandera qu’on récupère ses graines bien avant que le fruit soit sec.

                                                    Récolter les graines de tomate

 À moins que l’été ne soit extrêmement chaud et que les températures caniculaires ne provoquent une très large ouverture des fleurs, les tomates ne s’hybrident pas naturellement. En dehors des hybrides F1, de première génération, les graines des variétés convenablement fixées ou celles des variétés anciennes sont toutes récupérables par fermentation.
Pour récolter les graines de la tomate, sélectionnez un fruit issu d’un bouquet du milieu, bien mûr et bien formé, sur un pied choisi pour sa vigueur.

Faire fermenter les graines

Faire fermenter les graines

Coupez-le fruit en 2 pour en extraire la pulpe, mélange de semences et de jus. Versez-la dans un verre avec un peu d’eau : la fermentation peut commencer. Par temps chaud, elle se fait en 48 h !

Nettoyer

Nettoyer

À la surface se forme une pellicule blanche de moisissures : nettoyez les graines. En les remuant, filtrez-les dans une passoire à mailles fines.

Rincer

Rincer

Rincez les graines de tomates avec un filet d’eau

Sécher

Sécher

Mettez à sécher les graines de tomates sur une surface plate et lisse dans un lieu sec et ventilé.

Conservation des graines de tomate

Les graines seront ensuite stockées au sec dans des sachets en papier et conservées 4 à 6 ans sans que leur faculté germinative n’en soit altérée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.