Les petites recettes des semis en godets


En fonction de la saison et des besoins en chaleur de chaque variété végétale , il faut semer à l’intérieur (en caissettes, en terrines, en godets), sous abri (sous châssis, sous tunnel) ou à l’extérieur. Voici donc conseils pour réussir vos semis en intérieur.

Les conditions ambiantes

Le plaisir du temps des semis


La réussite d’un semis repose sur 3 éléments essentiels : La chaleur, la lumière et l’humidité. On oublie toutefois d’évoquer un dernier paramètre important: l’aération.
Choisissez donc un endroit qui puisse assurer une chaleur constante, une luminosité une grande partie de la journée (Mais évidemment pas de plein soleil, surtout derrière une fenêtre) et la possibilité d’aérer de temps en temps, sans courant d’air toutefois. Une serre ou une véranda chauffée, c’est l’idéal, mais pas à la portée de tous.
Pour l’humidité, comme cela l’indique, jamais sec mais pas pour autant gorgé d’eau.
On peut aussi se lancer sans trop de complication sur la réalisation d’une table chauffante sur la base d’un cordon chauffant recouvert de sable et d’un tissu qui garde l’humidité avec un thermostat programmable ( à défaut une simple prise programmable). Une lampe horticole complétera avantageusement l’ensemble. Il existe beaucoup d’exemples sur internet et du matériel adaptable pour tous les budgets. Si cela garantie un fort pourcentage de réussite, on peut faire sans si on reste vigilant aux conditions ambiantes.

Les contenants


On peut semer en godet plastique ou un équivalent comme un pot de yaourt troué. Le pot en tourbe et la boite à œufs ont l’avantage de pourvoir être plantés en pleine terre avec le plant et de se dégrader dans le sol, mais ils pompent l’eau et le semis tend à se dessécher plus facilement. Il existe bien d’autres composants biodégradables (bioplastique, fibre de bois, de coco), mais sont ils vraiment si écologiques dans leur processus de fabrication.
Autre contenant biodégradable mais fragile, le papier. Préférez toutefois le papier journal de plus en plus souvent imprimé avec des encres végétales et ne contenant pratiquement plus de chlore, plutôt que le papier des magasines couleurs contenant encore des métaux lourds
Semer en caissette ou barquette, à la volée ou serré en ligne, impliquera forcément les phases délicates d’éclaircissage et de repiquage en godet source de stress pour la plante, de diffusion de maladie. Cela nécessite évidemment moins de place au départ que de multiples godets, mais au moment du repiquage, faute de vraiment sélectionner les meilleurs plants, on se retrouvera avec bien trop de godets pour notre jardin jamais assez grand.
Faire ses semis semis en godet demande un peu plus de place, mais aussi de l’organisation notamment en étiquetant, en classant par couleur les pots si possible, en rassemblant par espèce ou mieux par besoins ou durée de germination.
Mais caissette ou godet, nettoyez les au préalable pour éviter une contamination.

Le choix du substrat

N’hésitez pas à choisir un bon terreau spécifique pour les semis dans un magasin spécialisé, une coopérative agricole, voire même sur internet. Ces terreaux fins, drainant, enrichis en éléments nutritifs de base sont aussi souvent conditionnés dans emballages stériles pour éviter toute contamination. Les terreaux de rempotage sont eux aussi spécifiques. Ce sont des terreaux de complément plus grossiers, plus fibreux .
Quant à vouloir utiliser un terreau « maison », il faut avoir la capacité d’obtenir un substrat léger et équilibré et être certain qu’il ne contienne aucun germe pathogène. De plus ce terreau maison renferme souvent des graines prêtes à germer avec vitalité,ce qui privera vos semis de nourriture.


Complément intéressant au terreau, la vermiculite en mélange ou en surface. Ce composé à base d’argile permet à la fois de drainer, retenir l’eau, alléger le substrat et favoriser le développement racinaire.
Que semer en godet ?
La technique de semis en godet est principalement utilisée dans le cas des grosses graines et des plantes à enracinement pivotant et profond comme les capucines, les courgettes, les melons et autres cucurbitacées. Cette méthode est aussi préconisée pour les espèces à croissance rapide, qui sont sensibles au repiquage (pois de senteur) ou enfin pour les plantes dont on souhaite seulement avoir quelques plants : les tomates, les aubergines, les poivrons, les piments, les vivaces…

Technique de semis en godet

utilisation d’un semoir


Chacun aura sa technique en commençant par ceux qui tassent la terre (plomber) et ceux qui privilégient un substrat léger autour des graines ? Pour ma part, j’opte pour la 2ème solution. On remplit généreusement le godet, on tape 1 fois ou 2 le godet sur la table pour descendre le niveau de la terre.
N’enterrez pas trop profondément les graines. En général, une profondeur de 2 à 3 fois leur diamètre est suffisante. Placez 2 à 3 graines (bien plus pour du persil par exemple) et recouvrez de terreau ou de vermiculite.
Baigner les godets en laissant le terreau s’imprégner par capillarité. Les égoutter complètement et placez-les sous un couvercle vitré, un plastique transparent ou sous une mini serre afin d’augmenter la température, maintenir des conditions humides et stimuler la levée. Placez-les à la lumière et à proximité d’une source de chaleur.
Lorsque les plantules sont levées enlevez le couvercle ou le plastique. Assurez-vous quelles aient suffisamment de lumière pour qu’elles ne s’étiolent pas (filer). Maintenez un minimum d’humidité en vaporisant, aérer la pièce de temps en temps lorsqu’il fait beau et surveiller l’apparition d’éventuelles maladies (fonte du semis), les signes de carences. Ôtez les plantules qui paraissent en mauvais état.

N’oubliez pas l’étiquetage de vos semis

Quelques jours ou quelques semaines plus tard, selon les végétaux et les températures, il sera alors temps de rempoter dans des pots plus grands ou de repiquer en pleine terre .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.